Un ancien cadre de haut niveau du domaine de l’informatique, rentre des Etats-Unis pour lancer en Haïti une entreprise florissante spécialisée dans la vente de boissons a été nommé Digicel Entrepreneur de l’Année 2015.

Port-au-Prince, Haïti – mardi 26 janvier 2016: Un homme d’affaires inné ayant commencé son apprentissage dès l’enfance, pour ensuite immigrer aux États-Unis, gravir les échelons du monde de l’informatique (Technologie de l’Information), avant de retourner au bercail pour y monter dans la région qui l’a vu naître, une entreprise florissante spécialisée dans la vente de boissons, a été désigné l’Entrepreneur de l’Année 2015 d’Haïti.

Pascal Registre vit maintenant en Haïti, où la Brasserie de Liancourt – ou Bralia, pour faire court – emploie plus de 1000 personnes directement et indirectement, fabriquant et distribuant un vaste éventail de sodas et d’eau potable traitée.

Lors d’une cérémonie à laquelle ont assisté près de 600 invités issus du gouvernement et du secteur privé, le président du panel des juges, Denis O’Brien – Fondateur et Président du Groupe Digicel – décrit M. Registre comme étant « non seulement un entrepreneur inné, mais le genre d’hommes qui n’a jamais oublié les racines de sa réussite , sa propre communauté. « 

« Quand vous regardez l’histoire de Pascal Registre vous savez que vous avez devant vous quelqu’un qui saisit chaque occasion, perçoit toutes les possibilités, et est prêt à affronter le monde afin de faire de ses rêves une réalité. C’est le genre de personne qui peut aider à faire évoluer positivement le profil économique d’Haïti.’’

« Dans ce contexte, il est particulièrement réconfortant de constater que bien qu’il se soit établi aux États- Unis , Pascal a senti ce besoin viscéral de revenir en Haïti et a mis sur pied une entreprise là où les emplois étaient le plus nécessaire, dans son Artibonite natal dans le centre du pays. J’espère que beaucoup d’autres suivront son bel exemple ».

La route a été longue. Même quand il était seulement âgé de 12 ans, Pascal Registre était l’enfant sur lequel, sa mère Prophète, dépendait pour l’aider à veiller à la bonne gestion familiale. Tandis que ses frères et sœurs s’adonnaient à des jeux, Pascal gérait  et s’arrangeait même pour générer un petit profit.

Le chômage sévissant lorsqu’il eut 18 ans accomplis, Pascal eut vite fait d’immigrer aux États-Unis avec sa grande sœur. Grace à un travail acharné,  et ayant obtenu son diplôme en Sciences Informatiques, Pascal rejoignit la Digital Equipment Corporation, leader  du secteur informatique de l’époque, et gravit les échelons jusqu’à devenir le Responsable Technique de leur Programme Latino-Américain et Caribéen.

Comme beaucoup d’expatriés cependant, Registre avait gardé un pied en Haïti. En 1986, il ouvrit une usine de fabrication de blocs de glace à Liancourt, l’appelant Brasserie de Liancourt. L’entreprise ayant démarré du bon pied, en 1999, il lance la marque d’eau potable, Elite, suivie en 2002, d’Elite Soda, disponible dans 7 saveurs de fruits de la Caraïbes.

Il dispose maintenant d’une usine d’embouteillage de dernier cri, emploie 60 personnes directement et   jusqu’à 1000 indirectement en haute saison- de sorte que Registre consacre maintenant environ 80% de son temps en Haïti à régir l’expansion de son entreprise.

« Pascal Registre est exactement le genre d’entrepreneurs auquel nous pensions quand nous avons choisi le thème du concours de cette année: Soyez les leaders du changement», a déclaré le Président de Digicel Haïti, Maarten Boute.

« Depuis le début de sa carrière, il est clair qu’il avait le sens des affaires et l’esprit d’innovation. Il a voulu prouver qu’il était à la fine pointe des technologies industrielles et il a réussi. À présent, il a franchi une étape supplémentaire – de businessman il est devenu  un leader dans le monde des affaires, un gardien du changement renforçant le pouvoir d’action de ceux qui suivent « .

« Quand je vois des lauréats aussi inspirants  que Pascal Registre, je suis davantage enthousiasmé à l’idée qu’un groupe de pilotage composé de nos propres finalistes nationaux des années précédentes a déjà entamé le processus de mise en place d’une Association Haïtienne des Entrepreneurs, lançant un appel à  plus de 450 personnes ayant déjà pris part à notre programme jusqu’à présent, ainsi que les  futurs participants. Un projet qui en vaut la peine et dont je souhaite une réussite totale.

Les prix de 2015 ont été décernés dans cinq catégories, et en plus d’avoir remporté le titre d’Entrepreneur de l’Année, Pascal Registre a également remporté le  prix dans la catégorie industrie du reste très convoitée.

Dans la catégorie Agriculture & Environnement, le prix a été remporté par Pierre François Benoît, qui, après avoir mené une vie comme militaire et diplomate, qui aurait fait honneur à n’importe quel film Hollywoodien, mit sur pied Les Jardins Hydroponiques d’Haïti, jouant le rôle de pionnier en ce qui a trait à  l’art délicat de cultiver des plantes  hors sol.

Dans la catégorie Construction, le prix a été décroché par Jean Odelin Ordelus de OD Peint Groupe Construction, qui a lancé  son entreprise à 19 ans seulement, avec  un seul  pinceau pour tout actif, et qui a travaillé sans relâche au point de devenir un chef de file dans ce domaine en Haïti.

Le prix pour la catégorie Services est allé à Jean Conille de Gazel / Autogas. Ce dernier ayant été tellement interpellé  par l’ampleur de la déforestation quand il est revenu du Canada qu’il a entrepris de remplacer l’utilisation du charbon de bois par celle du propane subventionné.

Et le prix pour la catégorie Émergente, a été attribué à Myrna Verdier de la Ferme des Antilles,  qui a construit l’un des poulaillers les plus ultra-modernes en Haïti – et est maintenant en train de mettre sur pied une « ferme-école » caribéenne afin d’enseigner aux enfants les rudiments de l’agriculture et de la durabilité.

Load More By Note de presse

À lire

Epson révolutionne le recyclage du papier

Epson Corporation a développé le premier système compact de recyclage de papier de bureau …