Cette année, le carnaval haïtien s’exporte au Cap-Haïtien et se met au vert sous le thème « Yon Ayisyen, Yon Pyebwa ». Un slogan noble nous rappelant d’une part que le Président Martelly a nommé 2013, année de l’environnement et d’autre part, la responsabilité pour chacun de participer au reboisement et même jusqu’à la protection de l’environnement. Cependant, l’action doit suivre à la parole et sensibiliser efficacement la population va bien au delà de décorer des chars allégoriques ou de vêtir un défilé aux couleurs de la nature. Bien entendu, les groupes musicaux ont aussi leur part à jouer en faisant de leurs chansons des instruments pour mieux sensibiliser le public d’après le thème désigné par le Ministère de la Culture. Mais force est de constater que non seulement, les responsables du Ministère concerné n’exploitent pas l’idée évoquée par le slogan et encore, la plupart des titres proposés par nos groupes musicaux, pour ne pas dire tous, sont passés à côté, même celle des ténors du moment. Quand il n’est pas oublié tout bonnement, le thème du carnaval est lancé dans une seule phrase juste pour combler un vide dans le texte, sans doute créé par un manque d’inspiration.

Heureusement, certains savent faire preuve d’originalité et de créativité pour donner une couleur particulière à l’esprit du carnaval et le morceau de « Muska Group » est la référence par excellence au sein de cette minorité. En effet, « Muskanaval 2013» est la seule musique à suivre le thème du carnaval dans son intégralité et pourrait servir d’hymne pour une vraie campagne de reboisement. Le même décor avec différents personnages – des milliers de paysans, d’étudiants haïtiens et de professionnels – plantant des arbres au son de cette musique pourrait renforcer la nécessité d’impliquer tous les membres de la société civile à la reforestation d’Haïti. A l’heure où notre environnement souffre continuellement d’agression de toute sorte, chaque individu doit jouer son rôle de citoyen en mettant le thème en pratique et les entreprises doivent assumer leur responsabilité sociale en contribuant à leur façon au reboisement de notre île.

La réalisation de cette méringue par Muska Productions constitue une forme de responsabilisation sociale et d’autres compagnies sont invitées à suivre cet exemple.

Gaëthan Chancy, propiétaire et co-fondateur de Muska Group, nous parle du morceau au titre provocateur, « Metel Nan Tou »

Pouvez-vous nous expliquer l’intérêt de Muska Group à faire une vidéo de carnaval ?

Muska est une compagnie de production audiovisuelle. Nous avons l’impression qu’avec la médiatisation de notre travail en termes de visuel, le grand public nous limite essentiellement pour notre travail en vidéoproduction. La production audio est cependant une branche fondamentale à Muska Group car nous sommes aussi un studio audio qui produit dans tous les styles. Sur le web, vous pouvez vérifier notre travail Nous avons 2 ingénieurs talentueux qui sont Jean-Philippe Brierre et Jean-Haspil Ulysse qui ont démontré leur capacité à produire dans une grande variété de styles musicaux à travers nos projets. Nous pensions qu’en produisant un clip pour donner un booster à notre meringue carnavalesque que nous aimions tant, cela aurait un impact positif pour la visibilité du studio comme étant un producteur de musique de qualité. Nous sommes aussi le seul studio qui possède un vrai bras visuel, ce qui fait de nous une entreprise unique dans le paysage.

Vu l’originalité de la vidéo et la pertinence des textes, est-ce que Muska Group pense à exploiter cette chanson ou la vidéo pour des activités liées à l’environnement ?

Nous avons fait cette musique dans un esprit convivial avec des artistes qui sont habitués de la maison et qui voulaient faire un beau projet en commun pour le carnaval. Nous avons fait passer un message lié au thème de l’environnement en produisant une vidéo qui montrait au delà de son aspect festif la nécessité de penser à l’environnement. En cherchant des décors pour faire cette simple vidéo, il nous a fallu beaucoup d’efforts pour trouver en Haïti en 2013 un espace complètement entouré d’arbres. Nous serions partenaires à laisser l’utilisation de cette musique pour un projet sérieux dans le domaine du reboisement d’Haïti.

Muskanaval est l’une des rares musiques à respecter le thème du carnaval. Que vous inspire ce thème “On ayisyen, on pyebwa” ?

Nous pensons que la situation du pays en termes de couverture forestière est terrible. Nous devons faire un véritable effort pour commencer à trouver, en tant que nation, des solutions pour pallier au désastre écologique que nous avons tous créés.

 

  • L’intrapreneuriat

    L’entrepreneuriat est le buzzword des affaires de nos jours. On l’entend dans …
  • Etre une mamanpreneur

    Une nouvelle catégorie de femmes d’affaires voit le jour. Connue sous le nom …
  • Tchotcho Mobile refait surface

    Le vendredi 28 juin, Digicel a procédé au relancement de Tchotcho Mobile, &a…
Load More By Raul M. Amisial

À lire

L’intrapreneuriat

L’entrepreneuriat est le buzzword des affaires de nos jours. On l’entend dans …