La progression de l’ouragan Irma à 5h15 AM, vendredi 8 septembre 2017.

Malgré que l’ouragan Irma ait traversé la zone Fort-Liberté / Cap-Haïtien en causant moins de dégât qu’on ne le craignait. Selon les données du service météorologique des États-Unis, le département du Nord-Ouest d’Haïti est toujours sur la menace d’Irma avec une probabilité de 15 % d’avoir des vents violents pouvant dépasser les 75km/h

Le nord-ouest est l’un des rares départements dont certaines zones dans les villes de Jean Rabel et Môle-St-Nicolas sont alimentées en énergie solaire. Plus de 8000 personnes sont alimentés en énergie par un réseau de micro-centrales construit par Sigora Haiti.

Face à cette menace, Sigora Haïti, a pris des mesures préventives dans l’optique de minimiser les dommages potentiels à ses micro-centrales et de protéger la santé et la sécurité des habitants de la communauté. 

«Nous prévoyons des vents violents, des débris volants, des ondes de tempête et des inondations. Toutes voies navigables, y compris celles qui sont normalement sèches, peuvent devenir impraticables», a déclaré Drew Lebowitz, vice-président des opérations de Sigora en Haïti. « Les débris représentent l’aspect le plus dangereux lors des tempêtes dans les villes où nous opérons. Dans un scénario catastrophique avec de forts vents, tout ce qui n’est pas attaché peut devenir un projectile. »

Les ouvriers retirant tous les panneaux solaires de leur centrale électrique (Photo : Sigora Haiti)

Les équipes de Sigora ont procédé depuis mercredi dernier à un élagage préventif des arbres qui risquent de tomber sur les infrastructures électriques de la compagnie. Ils ont aussi ont retiré tous les panneaux solaires de leur centrale électrique de 200 kW récemment complété pour empêcher que des débris volants endommagent les panneaux photovoltaïques, ce qui pourrait provoquer des retards dans la distribution électrique post-ouragan. 

«Notre priorité est de fournir de l’électricité fiable à nos clients et si une interruption temporaire du service est nécessaire, nous voulons nous assurer que ce soit aussi court que possible» explique Tyler Welsh, directeur adjoint des opérations de Sigora Haïti.

À la discrétion de Sigora, chaque grille de distribution électrique pourra être fermée de manière préventive pendant le passage de l’ouragan et être restaurée après vérifications et réparations. Les clients desservis seront avisés des fermetures de grilles planifiées préalablement par radio et annonces par mégaphone.

En prévision de mauvaises conditions routières qui empêchent les équipes de secours d’atteindre les villes éloignées – Môle-St-Nicolas est situé à neuf heures de route de la capitale Port-au-Prince – Sigora a stocké des matériaux de purification d’eau, des trousses médicales et de la nourriture dans ses bureaux à Jean Rabel et au Môle-St-Nicolas.

«C’est la communauté de la zone et notre capacité d’intervention acquise localement qui fait la différence», explique Drew. « Nous avons une équipe incroyablement préparée qui est formé sur les questions techniques et les problèmes de sécurité pour assister la population …»

À la suite de l’ouragan Matthew en octobre 2016, une tempête de catégorie 4 qui a laissé une bonne partie du pays sans électricité pour plus de trois semaines, Sigora Haïti avait réussi à rétablir l’énergie électrique de sa grille Môle-St-Nicolas en seulement 55 heures.

En préparation des opérations, post-ouragans, Sigora a promis son personnel et ses équipements aux maires des deux villes pour soutenir tout effort de relève et de reconstruction qui pourrait être nécessaire après la tempête.

Load More By Parlons Affaires

À lire

Liste des firmes et bureaux comptables inscrits à L’OCPAH

Parlons Affaires …