L’industrie de l’automobile a connu un essor incroyable ces dernières années et a subi de nombreuses mutations. Sur le marché, de célèbres marques européennes, américaines et asiatiques prennent le dessus. L’Afrique n’est pas laissée en arrière voilà pourquoi le continent a connu une grande révolution dans l’industrie de l’automobile en ce 21e siècle.

 

 La Turtle, fabriquée au Ghana

Elle est le projet des artisans qui ont décidé de se lancer dans la construction d’une voiture à partir des pièces récupérées. Le projet est le fruit d’une collaboration entre les artistes/chercheurs néerlandais Melle Smets, Joost Van Ona et le SMIDO (Organisation pour le Développement industriel du Magazine de Suame). Cette technique est un véritable enseignement pour les gouvernements et les industries qui peuvent perpétrer cette invention dans leurs pays respectifs sur le continent. La Turtle a été inaugurée en octobre 2013 par le 16e Roi des Ashantis qui répond au nom de Otumfuo Nana Osei Tutu II. Depuis 2013, la voiture a été exportée aux Pays-Bas et a été présentée à de nombreux salons. Elle reste tout de même un prototype et ne sera pas encore vendue. Un autre prototype de la même marque verra bientôt le jour.

La Kantaka, fabriquée au Ghana

Les constructeurs ghanéens  ne se sont pas arrêtés à la première voiture, une seconde a vu le jour. La Kantaka est une 4×4 qui a de solides ambitions de concurrencer les SUV américains et européens. Son succès a été tel que la police ghanéenne a commandé plusieurs modèles pour leur opération. Cela veut dire que les constructeurs africains gagnent du terrain. Si les locaux commencent par s’y intéresser, le nombre de modèles à fabriquer deviendra de plus en plus grand.

Depuis son lancement en début d’année 2016,une voiture sort de l’usine chaque jour, un défi très grand à relever. Trois gammes principales existent pour la marque: le Kantaka SUV, le Kantanka K71 et le Kantaka pick-up. Chaque modèle se vend entre 15000 et 19000 € sur le marché. Leur prix de vente est moins cher comparé aux autres-modèles importés et il faut compter jusqu’à 10 ans pour conquérir et s’imposer sur le marché africain, déclare le jeune patron Kwadwo Safo Kantanka Junior.

La Kiira EV, Smack fabriqué en Ouganda

Conçue par Kiira Motors Corporation, la Kiira EV est une voiture ougandaise a été développée à la base par des étudiants. Elle est une voiture hybride qui utilise une énergie spécifique. Son look externe fait penser à un mélange de la Lancia et d’une Mazda. Elle est une berline avec moteur à combustion qui est destinée à une certaine classe de la société ougandaise. Le prix unitaire reviendrait à 25,000 $. Pour le moment, elle subit les derniers tests, et la date de sa commercialisation n’a pas encore été fixée. Cependant, nous savons que les constructeurs prévoient la construction de 300 voitures d’ici 2018 et 60,000 d’ici 2040.

La Innoson, fabriquée au Nigéria

Le modèle IMV Fox (Photo: Innoson Group)

Eh bien, le Nigeria n’a pas fini de faire parler d’elle. Le richissime homme d’affaires Innoson Chukwuma a eu le projet de fabriquer la première voiture nigériane, et il l’a réussi. La spécialité de cette voiture est qu’elle a été fabriquée entièrement avec des pièces fabriquées au Nigeria. Les autres hommes d’affaires le suivront nécessairement dans l’industrie de l’automobile. Autrefois spécialisée dans l’adaptation des voitures étrangères à l’environnement africain, l’entreprise commercialise aujourd’hui des centaines de voitures à des prix concurrentiels.

 

La Laraki Epitomen, fabriquée au Maroc

Abdessalam Laraki, designer marocain, est à l’origine de la fabrication de ce véhicule de luxe. Ayant fait ses études en design automobile à l’école Franco Sbarro en Suisse, il s’est tout d’abord intéressé au design des matériels de sport à l’Art Center Europe. En l’an 2000, après avoir eu une solide expérience en conception de bateaux de luxe, il se lance le défi de fabriquer la première voiture marocaine. La Laraki Fulgura a donc vu le jour et a été exposée au salon de l’automobile de Genève, en 2004. Cette voiture futuriste est un prototype, mais les constructeurs pensent en produire 9 modèles d’ici là et le prix de vente serait de 2 millions de dollars l’unité.

 

La Mobius, fabriquée au Kenya

Le modèle Mobius 2 (Photo: Mobius Motors)

 

Avec un espace intérieur plus large, elle peut accueillir jusqu’à huit passagers et dispose aussi d’un large espace pour le chargement des marchandises. La Mobius est adaptée à la conduite sur terrain accidenté et n’est pas muni des équipements comme l’air conditionné, la conduite par assistance . Elle a le mérite de se vendre à très bas prix $12,800, donc très abordable pour un véhicule de sa catégorie . En 2015, 50 unités de la Mobius ont été vendues.  Leur clientèle-cible est le marché de masse et les habitants des zones rurales du fait que les déplacements représentent un challenge pour ces derniers dans ces localités.

Load More By Parlons Affaires

À lire

Liste des firmes et bureaux comptables inscrits à L’OCPAH

Parlons Affaires …