Le Groupe de Formation Professionnelle (GFP) a lancé officiellement, ce lundi 15 Septembre 2014, à l’Hôtel Montana, le premier «Séminaire sur le Marketing et la Promotion Commerciale de la Place Portuaire » en Haïti, sous le haut patronage de l’Autorité Portuaire Nationale (APN), avec le soutien des Opérateurs Portuaires Réunis S.A (OPRSA).

Cette formation qui s’étendra du 15 au 18 Septembre, a été conçue avec l’appui de l’APEC-Antwerp / Flanders Port Training Center (Flandres, Belgique) et du gouvernement Flandres,  à l’intention de professionnels des différentes parties prenantes des activités du secteur portuaire haïtien, tant au niveau de l’APN que des importateurs et exportateurs. Elle sera créditée, au final, par une certificat de l’APEC – institut de formation internationale du secteur portuaire et des espaces maritimes, reconnu comme centre de formation international par l’IAPH (International Association of Ports and Harbours).

Ce séminaire qui abordera le thème nouveau et complexe du « marketing portuaire » en Haïti permettra, selon Monsieur Alix Célestin, Directeur Général de l’APN, de transférer dans ce secteur « un socle de connaissances » qui pourra pallier « l’absence ou l’inexistence d’un curriculum axé sur le domaine portuaire dans les universités haïtiennes. » En effet, précise-t-il, « aucune université haïtienne assure une formation spécifique dans le domaine portuaire. » Une telle formation, à la fois pour l’APN et pour les autres acteurs de la place portuaire, représente un grand pas vers la réforme du système portuaire haïtien, « caduc et en retard par rapport aux innovations technologiques actuelles et les nouvelles exigences des lignes de navigation. »

Pour sa part, Monsieur Edouard Baussan, Président de l’Association Maritime d’Haïti (AMARH), croit aussi que la place portuaire en Haïti est « obligée de s’adapter par rapport aux exigences des lignes de navigation qui cherchent à rationnaliser et baisser leur coût de transport à travers le monde ». Tout devra passer par une meilleure analyse de sa clientèle et la mise en place d’infrastructures pouvant garantir des temps de séjours, les plus courts que possible dans les ports. Il estime qu’il faut « voir où vont l’investissement en Haïti et projeter sa place portuaire dans l’avenir, par rapport aux services qui seront réclamés par sa clientèle ».

Monsieur Baussan souligne par ailleurs, la stabilité du partenariat public-privé au niveau de la place portuaire haïtienne tout en précisant que le secteur privé, durant les dernières trente années, y a déjà investi à hauteur de cent millions de dollars et s’occupe exclusivement de la manutention, dont s’est retirée officiellement l’APN en 2009. Il applaudit la construction de quatre cents mètres de quai flottants, dont la moitié sera prête pour le deuxième trimestre de 2015. Il rappelle, néanmoins, que le marché portuaire haïtien, d’environ cent milles containers, est un marché exigu et conseille vivement de « faire la promotion des sites naturels sur la façade Nord-Ouest et Sud du pays, pouvant permettre de faire  des ports de transbordement ».

« Tous les ports en développement à travers le monde ont à peu près les mêmes défis », c’est ce qu’affirme quant à lui, monsieur Walter Van Mulders, principal formateur dans le cadre de ce séminaire, spécialiste représentant l’APEC Antwerp/Flanders Port Training Center. Fort d’expériences dans des ports de l’Afrique de l’Ouest, de l’Afrique du Sud, d’Europe et du Brésil. Selon lui, « un port fait parti d’une chaîne logistique et du point de vue marketing, il n’est pas logique en 2014, que des produits y séjournent trop. »

Pour mieux servir la clientèle et améliorer le marketing de la place portuaire en Haïti, il y a donc des questions qu’il faut à tout prix se poser et auxquelles on doit absolument répondre telles que : Faut-il segmenter sa clientèle et se spécialiser ? Quelles infrastructures construire à partir de ces choix ? Qu’attendent du port les clients ciblés ? Comment évoluent les investissements en Haïti? Comment améliorer la qualité du service offert ? Etc. Un ensemble de questions que ce « premier séminaire sur le Marketing et la Promotion Commerciale de la Place Portuaire » en Haïti permettra sûrement d’aborder avec plus de sérénité.

Load More By Jeff Emmanuel Fleuridort

À lire

L’argent et l’amitié

« En affaires, il n’y a pas de sentiment ». Telle est l&r…